quiescent


quiescent

quiescent, ente [ kjesɑ̃, ɑ̃t ] adj.
• 1911; lat. quiescens, p. prés. de quiescere « se reposer »
1Biol., méd. Se dit d'un organe au repos ou d'un processus temporairement arrêté dans son développement.
2Ling. Se dit, dans certaines langues, de lettres non prononcées.

quiescent, quiescente adjectif (latin quiescens, -entis, de quiescere, se reposer) En état de quiescence.

⇒QUIESCENT, -ENTE, adj.
Dans le lang. techn. et sc. Qui est au repos, qui n'agit pas.
A. — ASTRON. [P. oppos. à protubérances éruptives] Protubérances quiescentes. ,,Protubérances solaires reposant directement sur la chromosphère, étalées en nuages et évoluant lentement`` (QUILLET 1965). On distingue entre les protubérances quiescentes à base large de plusieurs centaines de milliers de kilomètres (...) et les protubérances éruptives étroites à la base (SCHATZMAN, Astrophys., 1963, p. 68).
B. — BIOL., PATHOL. Qui n'est pas en action, ou dont l'action, l'activité ne se manifeste pas. Étant donnée la grande extension de la tuberculose, que celle-ci soit manifeste et évolutive, qu'elle reste à l'état quiescent (GARNIER, CATHALA ds Nouv. Traité Méd. fasc. 5, 1 1924, p. 439). [L'enfant] diffère de l'homme qu'il est appelé à devenir, non seulement par ses dimensions moindres, mais aussi par la structure et le fonctionnement de ses organes, dont certains sont encore inachevés et quiescents (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 114).
[En parlant d'une cellule, du noyau cellulaire] Qui se trouve en interphase. Lors de la division cellulaire, le noyau montre d'importantes modifications. Il convient donc d'envisager tout d'abord le noyau qui ne se divise pas, noyau interphasique, au repos ou quiescent, puis le noyau en division (HUSSON, GRAF, Biol. gén., 1965, p. 47).
C. — LINGUISTIQUE
1. GRAMM. HÉBRAÏQUE. Lettres quiescentes, ou p. ell., des quiescentes. Lettres qui ne se prononcent pas, sauf lorsqu'elles sont suivies d'un point-voyelle. L'orthographe hébraïque primitive, dénuée de voyelles, prêtait à beaucoup d'équivoques; on commençait, dès lors, à mettre des quiescentes (matres lectionis) pour guider la lecture (RENAN, Hist. peuple Isr., t. 4, 1892, p. 172).
2. GRAMM. AR. Syllabes quiescentes. ,,Syllabes formées d'une consonne dépourvue de voyelle, par opposition à syllabes mues, syllabes formées d'une consonne et d'une voyelle`` (Rev. critique, 16 juin 1877, p. 358 ds LITTRÉ Suppl. 1877).
Prononc. et Orth.:[(j)], [-], [], [-], fém. [-]. Lar. Lang. fr. []. ROB. 1985 [], []. V. questeur. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1624 « qui n'est pas en action » (A. MAUGARS, trad. de Fr. BACON, Progrez et Avancement aux sciences Divines et humaines, p. 373), attest. isolée; puis 1923 (J. phys. et Radium, p. 288: Sur l'aération de colonnes quiescentes d'eau distillée et de solutions de chlorure de sodium); 1789 gramm. adj. et subst. (Gramm.); 1924 biol. adj. (GARNIER, CATHALA, loc. cit.). Empr. au part. prés. quiescens de quiescere « se reposer, être tranquille », dér. de quies, quietis « repos ».

quiescent, ente [kjesɑ̃, ɑ̃t; kɥijesɑ̃, ɑ̃t] adj.
ÉTYM. 1911, en biol., réseau quiescent, in Rev. gén. des sc., no 4, p. 162; du lat. quiescens, p. prés. de quiescere « se reposer », de quies « repos ».
Didactique.
1 Biol., méd. Se dit d'un organe en repos, d'un processus temporairement arrêté dans son développement, d'une cellule vivante qui ne se multiplie pas.
2 Ling. Se dit, dans certaines langues, de lettres non prononcées.
DÉR. Quiescence.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Quiescent — Qui*es cent, a. [L. quiescens, entis, p. pr. of quiescere: cf. F. quiescent. See {Quiesce}.] 1. Being in a state of repose; at rest; still; not moving; as, a quiescent body or fluid. [1913 Webster] 2. Not ruffed with passion; unagitated; not in… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • quiescent — quiescent, ente (kui è ssan, ssan t ) adj. 1°   Terme de grammaire hébraïque. Lettres quiescentes, celles qui ne se prononcent pas, si elles n ont avec elles certains points représentant la voyelle qu elles doivent faire entendre.    Il se dit… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Quiescent — Qui*es cent, n. (Gram.) A silent letter. M. Stuart. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • quiescent — index dormant, lifeless (dull), mute, passive, patient, peaceable, placid, stagnant …   Law dictionary

  • quiescent — c.1600, from L. quiescens, prp. of quiescere, from quies rest, quiet (see WHILE (Cf. while)). Quiescence is from 1630s. Quiesce is used in English from 1828 …   Etymology dictionary

  • quiescent — *latent, dormant, potential, abeyant Analogous words: quiet, *still, silent: inert, *inactive, passive, supine …   New Dictionary of Synonyms

  • quiescent — [adj] inactive asleep, at rest, deactivated, dormant, fallow, idle, immobile, in abeyance, inert, inoperative, latent, motionless, passive, quiet, slumbering, stagnant, still; concept 584 Ant. active …   New thesaurus

  • quiescent — ► ADJECTIVE ▪ in a state or period of inactivity. DERIVATIVES quiescence noun quiescently adverb. ORIGIN from Latin quiescere be still , from quies quiet …   English terms dictionary

  • quiescent — [kwī es′ənt, kwēes′ənt] adj. [L quiescens, prp. of quiescere, to become quiet: see QUIET] quiet; still; inactive SYN. LATENT quiescence n. quiescently adv …   English World dictionary

  • Quiescent — 1. Inactive, resting. For example, tuberculosis can be a quiescent (inactive) infection. 2. Marked by a state of inactivity, repose, or tranquillity. For example, a quiescent stem cell is a stem cell that is resting at the time but that might be… …   Medical dictionary